Le colza est un croisement entre le chou et la navette, et appartient donc à la famille des crucifères comme la moutarde et le chou. Le colza n’existe pas à l’état sauvage, c’est-à-dire qu’il a été cultivé par l’homme. A l’origine, il vient de la Méditerranée orientale, et ce sont les Romains qui l’ont propagé dans toute l’Europe. Le colza est cultivé depuis déjà des siècles en raison de la forte teneur en huile de ses graines.

Avant les années 70, les graines de colza comportaient des substances indésirables pour des denrées alimentaires et fourragères, car elles contenaient de l’acide érucique nocif ainsi que du glucosinolate toxique pour les animaux. C’est pourquoi on a commencé à cultiver le «colza zéro» (colza 0), pratiquement exempt d’acide érucique et contenant un acide oléique mieux toléré. En 1985 a été développé le premier colza double zéro (colza 00), qui est en sus beaucoup moins riche en glucosinolate. Le colza double zéro convient à la fois en tant qu’huile alimentaire et en tant qu’aliment pour animaux semblable au soja et riche en protéines.